L’implant dentaire est un élément indépendant qui n’a pas besoin de dents mitoyennes pour être soutenu. Il s’agit d’une racine artificielle à la forme d’un cylindre en titane qui s’implante dans l’os de la mâchoire. On y fixe par-dessus un pilier qui recevra la prothèse dentaire qu’on appellera couronne. Implant ou bridge dentaire : que choisir ? 

Implant et bridge dentaire : définition

Le bridge est un composant fixe ayant pour objectif de remplacer la ou les dents manquantes par des couronnes dentaires en faisant un « pont » entre les dents de proximité et le trou à combler. Ce sont les dents saines de droite et de gauche qui jouent le rôle de supports.

Les avantages et inconvénients de l’implant dentaire

Les bénéfices

Au cours de ces dernières années, les techniques concernant l’implantologie ont beaucoup évolué et présentent des avantages indéniables : 

  • l’implant n’abîme pas les dents ;
  • la pose d’un implant prévient la perte osseuse ;
  • le résultat est naturel et ressemble à une dent naturelle ;
  • l’implant donne ou redonne un confort pour la mastication et donc la digestion ;
  • le taux de réussite est avantageux ;
  • l’implant dentaire est solide et dure quasiment toute la vie. 

Les désagréments

La pose d’un implant dentaire présente des inconvénients pour certaines personnes atteintes de pathologies spécifiques, notamment celles qui sont liées à des problèmes de cœur ou qui suivent des traitements immunodépresseurs. Les patients ayant également des gencives ou des mâchoires présentant des faiblesses doivent également éviter la pose d’implant dentaire. Ce type de prothèse est aussi fortement déconseillé en cas de tabagisme important ou de diabète instable.

De plus, il s’agit d’une opération plus onéreuse que pour les prothèses dentaires dont les frais ne sont pas pris en charge par la sécurité sociale. Cette technique est longue et comporte de la chirurgie, elle induit un temps de cicatrisation de plusieurs mois (entre deux et six mois) et nécessite parfois une greffe osseuse afin de densifier la mâchoire qui accueille l’implant en titane.

Les avantages et inconvénients du bridge

Les bénéfices

À l’inverse d’un implant, la pose d’un bridge ne comprend pas d’intervention chirurgicale, avec les inconvénients que cela induit. Cette technique est plus simple, plus rapide et moins coûteuse que celle de l’implant dentaire : deux à trois rendez-vous sur quelques semaines sont suffisants pour une pose de bridge. La Sécurité sociale est à même de procéder à un remboursement des frais avancés.

En fonction du type de bridge, le budget n’est pas le même, mais reste toujours plus accessible que pour un implant : 

  • Comptez entre 1 000 et 1 500 € en moyenne pour un bridge totalement constitué de métal.
  • Pour un bridge en métal, mais recouvert de céramique, comptez entre 1 500 et 2 000 €.

Les désagréments

L’inconvénient le plus important dans une pose de bridge est le fait d’utiliser les dents adjacentes comme piliers alors qu’elles sont saines. De plus, ces supports doivent être solides afin d’assurer la résistance de la prothèse complète ou partielle fixe.

Il est souvent inévitable de tailler ou de dévitaliser les dents qui jouxtent la dent manquante pour assurer une fixation solide du bridge. Cependant, la pression exercée sur ces dents de support peuvent les abîmer au fur et à mesure des années.

Il y a également un risque d’apparition du phénomène nommé « perte osseuse », car la dent remplacée ne s’appuyant pas sur l’os de la mâchoire, cette dernière peut se rétracter au fur et à mesure. La mâchoire n’est donc plus stimulée et perd peu à peu en densité osseuse.

Pour finir, il est primordial de faire preuve d’une excellente hygiène bucco-dentaire après la pose d’un bridge afin d’éviter les éventuelles infections de la gencive.

 

Et pour aller plus loin 

Dent sur pivot ou implant, quelles différences ?

 

 

 

 

PRENDRE RDV