Le blanchiment dentaire, où en sommes nous ?

Esthétique dentaire, Professionnels, Uncategorized | 0 commentaires

Le blanchiment dentaire, où en sommes nous ?

L’esthéthisque dentaire connait une forte attraction notamment en période estivale où chacun essaye de faire plus attention à son mode de vie et son apparence. Actuellement, beaucoup d’offre de blanchiment sont proposées, ce qui peut brouiller le patient. Est-ce des bons produits ? Est-ce efficace ? Est-ce les mêmes que chez mon praticien ? Peut-il me faire gagner plusieurs teintes ?  Est-ce dangereux pour mes dents ?

Les réglementations actuelles sur le blanchiment 

Le Conseil des dentistes européens a demandé à plusieurs reprises une réglementation appropriée des produits de blanchiment des dents au niveau de l’UE, pour se conformer aux conseils du Comité scientifique européen sur la sécurité des consommateurs. Le blanchiment des dents et les produits de blanchiment contenant jusqu’à 0,1 pour cent de peroxyde d’hydrogène continueront à être disponibles librement sur le marché pour les consommateurs. Les produits contenant des concentrations supérieures à 0,1 pour cent et jusqu’à 6 pour cent ne seront vendus qu’aux dentistes. Les personnes de moins de 18 ans ne seront pas autorisées à utiliser ces produits, même sous la supervision d’un dentiste. Les produits contenant plus de 6 % ont été interdits.

Des composants d’avenir

Les agents de blanchiment actuellement utilisés en clinique, tels que le peroxyde de carbamide et le peroxyde d’hydrogène, peuvent être une cause potentielle de dommages pathologiques dus à la génération de radicaux libres.
Une étude menée en Corée du Sud suggère que certains types de nanoparticules pourraient être la prochaine solution de pointe pour le traitement de blanchiment des dents.
Activée par un laser à diode de 405 nm, une solution de peroxyde d’hydrogène à 3,5 % contenant des nanoparticules de dioxyde de titane offrait un niveau de blanchiment égal à celui d’une solution de peroxyde d’hydrogène à 35 %, et ne présente aucune toxicité.
L’équipe a également fait état de recherches sur l’hydroxyapatite, connue pour renforcer les dents en ajoutant de l’apatite à l’émail déminéralisé. Une étude a déterminé que les nanoparticules d’hydroxyapatite sous forme de dentifrice amélioraient la couleur des dents, une seconde a indiqué que les produits d’hygiène buccale contenant des nanoparticules d’hydroxyapatite sont généralement sûrs.

 

Les praticiens pourront proposer un blanchiment plus sain et plus rapide

Si ces évolutions sont attendues, il ressort que pour un blanchiment rapide, et efficace, et après contrôle-nettoyage par un praticien un gel de blanchiment à 6% de Peroxyde d’hydrogène pour un port de 60-90 min par jour pendant 10 à 15 jours reste le gold standard du blanchiment en technique ambulatoire.
Le gel de blanchiment disponible sous forme de gouttières pré-chargées peut contenir également du nitrate de Potassium et des fluorures, lesquels permettent d’améliorer la santé bucco-dentaire. Le nitrate de potassium réduit la sensibilité, le fluorure bloque les tubulis dentinaires et renforce l’émail.
Pour chaque cycle d’utilisation du produit, la première utilisation se fera par un dentiste qui aura d’abord effectué un examen clinique du patient. Le dentiste va ensuite fournir l’accès à ces produits pour le reste du cycle d’utilisation.

Envie de vous consacrer à votre cœur de métier dans des conditions optimales ? Dentifree recrute ! 

Besoin de retrouver le sourire ?

 

Alignement dentaire, facettes dentaires, blanchissement des dents. Trouvez un centre dentaire près de chez vous !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

PRENDRE RDV